Citoyens

Bâtir une société de l’information centrée sur le citoyen

Industrie québécoise :
20,000 emplois estimés
Réseaux sociaux, niches spécialisées, médias de masse.
Groupes d’intérêts, SMS, courriel, Clavardage,
CRM, Wikis, blogues, espaces de connectivité (maison, bureau,
salle de classe et auto).

  • Développer une citoyenneté numérique en encourageant les prises de parole citoyennes, non seulement individuelles mais aussi collectives, en partenariat avec les groupes de citoyens. Pour ce faire, soutenir et créer des lieux d’accès à partir du réseau public (bibliothèques, écoles, centres d’accès communautaires à Internet, etc.).
  • Éduquer et former les individus et les collectivités afin de permettre une utilisation de manière autonome et critique des TIC pour répondre à leurs besoins, aspirations et créativité dès le plus jeune âge.
  • Développer les capacités des individus et groupes à participer aux décisions (ainsi qu’à leur mise en œuvre) sur les questions informationnelles, infrastructurelles et logicielles qui donnent une forme à la vie des collectivités et environnements,  du local au mondial.
  • Renforcer le français à l’aide du numérique comme langue commune de communication entre citoyens conjugué à la nécessité des renforcements des langues maternelles et secondes.
  • Intégrer l’école en contexte numérique comme réalité du monde qui l’entoure.
  • Définir les méthodes de conservation du patrimoine numérique de chaque québécois, incluant le testament numérique.
  • Créer des laboratoires d’innovation ouverte (Open Living Lab – laboratoire vivant ouvert, fab labs) en phase avec nos besoins comme société.
  • Encourager les services non monétarisés et l’expérimentation des monnaies alternatives (dons, trocs, etc.).
  • Encourager l’alphabétisation numérique chez le grand public à partir des groupes d’intérêts locaux : l’école et les milieux communautaires devenant les premiers lieux d’acquisition des TIC.
  • Accentuer l’axe coopératif.
  • Surveiller les rébellions numériques à venir.

A propos Mario Asselin

Je me suis intéressé au Web participatif en octobre 2002 du temps où j'étais directeur d'école. Depuis près de quinze ans, j'anime vigoureusement mon blogue « Mario tout de go» qui a toujours été une sorte de carnet de bord et est maintenant aussi une véritable entreprise. Après 22 ans à oeuvrer dans le réseau scolaire, je suis passé au monde des affaires en 2005, via Opossum (une division de iXmédia) et maintenant à mon propre compte. Je m'intéresse à la formation, au domaine des communautés de pratique à la communication organisationnelle, à la gouvernance ouverte et au mouvement OpenData. Je collabore depuis mai 2011 aux projets de la formation politique dirigée par François Legault, la Coalition Avenir Québec.
Cet article a été publié dans Le rapport d’étonnement. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s