Infrastructures

Réduire la fracture numérique

Budget annuel du gouvernement du Québec estimé à 6 milliards$
dont 1 milliard$ en R&D.
Industrie québécoise : 120,000 emplois estimés
Équipements : informatique, services et logiciels.
Optique, laser, multimédia et son.
Systèmes de sécurité, etc.
Réseaux : Téléphonie résidentielle et mobile. Télévision et câblo.
Domotique, GPS et RFID. Satellite, Cloud, etc.

  • Le droit à l’accès doit être posé en tant que droit fondamental dans la foulée des droits humains tels le droit à la communication, le droit à l’éducation.
  • Harmoniser tous les réseaux existants, donc une interopérabilité entre la GRICS du primaire/secondaire, les CEGEP, les salles de concert, etc., afin de faciliter les échanges entre les régions.
  • Favoriser le haut débit et installer le Wifi partout dans les espaces publics des grands centres ; utiliser notamment les bureaux gouvernementaux comme backbone.
  • Développer des interfaces multilingues, donc relancer les industries de la langue, ancien fleuron québécois.
  • Offrir plus de mobilité, de variété et d’accessibilité.
  • Répondre aux défis du Big data.
  • Ajouter aux logiques d’innovation intégrée et verticale des processus horizontaux et distribués, particulièrement en milieu urbain.
  • Offrir des programmes de formation et de R&D universitaires afin de faciliter l’adaptation des entreprises à l’émergence des nouvelles plateformes technologiques.
  • Offrir des programmes de R&D en lien avec les living labs citoyens. Ces lieux d’accès Internet ouvert aux citoyens sont des espaces d’émergence, d’incubation, d’intermédiation et de recherche. Ils peuvent contribuer à gérer ainsi les projets informatiques publics en mode collaboratif en s’assurant que l’usager est partie prenante à toutes les étapes.
  • Préparer l’arrivée du Cloud et de l’Internet 3, celui des objets « intelligents » (smarts).
  • Favoriser l’Open source qui permet l’utilisation de nouvelles méthodes collaboratives (gains socio-économiques).
  • Faciliter les démarches administratives gouvernementales pour les entreprises industrielles.

A propos Mario Asselin

Je me suis intéressé au Web participatif en octobre 2002 du temps où j'étais directeur d'école. Depuis plus de treize ans, j'anime vigoureusement mon blogue « Mario tout de go» qui a toujours été une sorte de carnet de bord et est maintenant aussi une véritable entreprise. Après 22 ans à oeuvrer dans le réseau scolaire, je suis passé au monde des affaires en 2005, via Opossum (une division de iXmédia) et maintenant à mon propre compte. Je m'intéresse à la formation, au domaine des communautés de pratique à la communication organisationnelle, à la gouvernance ouverte et au mouvement OpenData. Je collabore depuis mai 2011 aux projets de la formation politique dirigée par François Legault, la Coalition Avenir Québec.
Cet article a été publié dans Le rapport d’étonnement. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s